logo animé

LA DÉPENSE D'ÉNERGIE

Les calories, la sueur, la marche, les efforts intenses


LES CALORIES
— 1 800 calories brûlées chaque jour à ne rien faire —
Qu'est-ce qu'une calorie ? C'est la quantité de chaleur nécessaire pour élever la température de 1 gramme d'eau de 0 à 1°C.
L'organisme a un besoin journalier de calories (de 1 800 pour un adulte inactif, à 5 500 pour un travailleur de force) qu'il consomme par son fonctionnement organique, mais aussi en ayant une activité physique. Faire du sport fait brûler des calories : 900 pour 1 heure de ski de fond ou de squash ; 720 pour 1 heure de natation ; 600 pour 1 heure de football ou de tennis ; 360 pour 1 heure de randonnée ; 90 calories pour 1 heure de marche. Pour brûler 1 sucre (20 calories) il faut 1/4 d'heure de marche ; 1 tartine beurrée avec de la confiture (150 calories) 1/2 d'heure de ping-pong ; 1 apéritif avec des amuse-gueules (500 calories) 40 minutes de footing.
Pour vérifier sa ligne, il suffit de tester son "pli cutané", autrement dit le plissement de la peau du ventre quand on est assis. Si 4 ou 5 plis fins se dessinent comme des soufflets d'accordéon, le verdict est favorable. Mais, si les plis sont moins nombreux et sont d'au moins 2 centimètres, c'est la condamnation au régime. À moins d'être durablement raisonnable, et d'éliminer par exemple tous les jours 1 tranche de pain, plus un 1/2 verre de vin, ou 1 verre de jus de fruit sucré, ou encore 25 grammes de chocolat, ceci pour économiser 100 calories quotidiennes et sur un an maigrir d'au moins 4,7 kilos. S'il fallait éliminer d'un coup les calories absorbées pendant l'année, il faudrait faire un footing de 2 mois. Et sur une vie, un jogging de 12 ans pour les hommes et de plus de 13 ans pour les femmes. A ce propos, l'énergie en calories dont a besoin un homme sur une année, permettrait de chauffer un appartement de 100 m2 pendant 45 jours.

LA SUEUR
— 18 000 litres de sueur sans effort —
Transpirer permet d'éviter l'élévation de la température du corps et d'éliminer les déchets. Deux millions de "cheminées microscopiques" (glandes sudoripares de 3 millimètres chacune. Six kilomètres si on les mettait bout à bout) sont plantées dans la peau, avec une concentration particulière sur les plantes de pieds, les paumes de mains, le front, la poitrine, les aisselles..., et nous font suer continuellement, sans que véritablement nous en prenions conscience. Ainsi, un adulte vaquant à ses occupations élimine-t-il par la peau 0,7 litre de sueur quotidiennement. A titre de comparaison le volume de sudation d'un individu vivant sous les tropiques est de 4 litres par jour et bien plus pour ceux, qui ici ou ailleurs, font des efforts intenses. 0,7 litre par jour représente 21 litres par mois, 252 litres par an. Un homme sue donc 18 mille litres pendant sa vie et une femme 20 mille litres. L'équivalent de 59 baignoires par transpirant.


LA MARCHE
— 150 000 kilomètres —
Nous effectuons en moyenne 19 mille pas par jour, et un total estimé de 150 000 kilomètres de marche sur l'ensemble d'une vie. Soit 3,5 fois le tour de la terre. Ce qui représente 2 mille kilomètres de marche par an, et 5 à 6 kilomètres par jour.


LES EFFORTS INTENSES
— 30 000 pulsations cardiaques pour courir un marathon —

• Le cœur
Alors qu'au repos il bat à 60/65 par minute et que lors des occupations quotidiennes il bat à 70/75, le cœur peut s'emballer à 200 pulsations par minute lors d'un effort. Un athlète courant un 10 000 mètres en 30 minutes fait battre son cœur 6 000 fois, au lieu de 1 800 fois s'il restait au lit pendant la même durée. Soit 4 200 pulsations de plus. Un (bon) marathonien, accomplissant les 42 kilomètres en 2h30, enregistre 30 000 battements de cœur, au lieu de 9 000 s'il restait couché, soit 21 000 pulsations supplémentaires sur un même laps de temps.
Sollicité, le cœur qui est un muscle devient plus gros : si l'organe normal est de la taille d'un poing (750 cm3), celui de certains cyclistes atteint presque celle de deux poings accolés (1 250 cm3).
Les volumes de sang pompés par le cœur suivant qu'il bat au repos ou lors d'un effort varient du simple au sextuple : 6 litres par minute au repos, pour 40 litres à la minute lors d'efforts intenses. Ainsi le volume propulsé dans les artères passe-t-il de 1 litre pour une période de 10 secondes de calme, à un débit de 6,6 litres pour le coureur de 100 mètres en plein sprint. Pour le marathonien, suivant qu'il reste couché pendant 2h30 ou qu'il parcourt ses 42 kilomètres, son volume de sang pompé est respectivement de 900 litres et de 6 000 litres. Soit un écart de 5 000 litres. Ainsi le cœur d'un individu ayant dormi 2h30 pompe le volume d'une cuve de 1 mètre de diamètre sur une hauteur de 1,20 mètre, et celui d'un athlète ayant couru un marathon le volume de la même cuve de 1 mètre de diamètre mais cette fois culminant à la hauteur d'un 3e étage d'immeuble.

• La respiration
Le nombre de mouvements respiratoires qui est de 15 fois par minute chez un adulte au repos, passe à 40 fois pendant l'effort intense. Un marathonien courant les 42 kilomètres en 2h30 respire 6 000 fois, alors qu'il ne le ferait que 2 200 fois en restant inactif. Soit 3 800 mouvements en plus.
La quantité d'air ventilé passe de 8,5 litres par minute en temps ordinaire, à 200 litres par minute lors d'efforts intenses (1). Ainsi, ce même marathonien qui, pendant un repos de 2h30, a besoin de 1 300 litres d'air pour respirer, voit ses poumons s'essouffler à ventiler 30 000 litres d'air pendant le temps de la compétition. Pour imager, cela représente, dans le premier cas, le volume d'un ballon de baudruche en forme de boudin de 1 mètre de diamètre sur une hauteur de 1,70 mètre ; et dans le second cas, celui d'un ballon de baudruche de 1 mètre de diamètre sur une hauteur équivalente au 15e étage d'un immeuble.


• La température et la sudation
Des efforts musculaires fournis de façon prolongés peuvent entraîner une hausse de la température jusqu'à 40°C. Ils sont source de transpiration. Alors qu'un adulte vaquant à ses occupations élimine journellement 0,7 litre de sueur, un homme fournissant des efforts intenses, un mineur par exemple, peut suer jusqu'à 10 litres. De sorte que lorsque la plupart d'entre nous exsudons 14 litres pendant notre mois de travail, le mineur qui va au charbon évacue, lui, 200 litres. Soit, 3 fois son poids, s'il pèse 70 kilos.


(1) Les respirations sont plus profondes

THE ENERGY EXPENSE

Intense calories, sweat, walk, efforts


CALORIES
— 1 800 calories burned each day doing nothing —
What is a calorie ? It is the quantity of heat necessary to raise the temperature of 1 gram of water from 0 to 1°C.
The organism has a daily need for calories (of 1 800 for an inactive adult, to 5 500 for a laborer) which he consumes by its organic operation, but also by having a physical-activity. To do sports makes calories burn : 900 per 1 hour of ski touring or squash; 720 per 1 hour of swimming ; 600 per 1 hour of football or tennis ; 360 per 1 hour of excursion; 90 calories for 1 hour of walk. To burn 1 sugar (20 calories) one needs 1/4 of hour of walk ; 1 slice of bread and butter with jam (150 calories) 1/2 of hour of table tennis ; 1 aperitif with cocktail snacks (500 calories) 40 minutes of jogging.
To check if you stay slim, you just need to test your "cutaneous fold", in other words the crumpling of the skin of the belly when one sat. If 4 or 5 fine folds take shape like bellows of accordion, the verdict is favorable. But, if the folds are fewer and are of at least 2 centimeters, it is time to start a diet. Unless being durably reasonable, and eliminating for example every day 1 slices bread, plus one 1/2 glass of wine, or 1 sweetened fruit juice glass, or 25 grams of chocolate, this to save 100 daily calories and over one year to lose weight at least 4.7 kilos. If it were necessary to at a stretch eliminate the calories absorptive during the year, it would be necessary to make a 2 months jogging. And over a life time, a jogging of 12 years for men and a jogging of more than 13 years for women. On this subject, energy in calories which a man needs over one year, would make it possible to heat an apartment of 100 m2 during 45 days.

SWEAT
— 18 000 liters of sweat without an effort —
To perspire makes it possible to avoid the rise in the temperature of the body and to eliminate waste. Two millions "microscopic chimneys" (sudoriferous glands of 3 millimeters each one. Six kilometers if we combine them) are planted in the skin, with a particular concentration on the plants of feet, the palms of hands, the face, the chest, the armpits…, and make us sweat continuously, without us to truly become aware of it. Thus, an adult being occupied with his daily occupations eliminates it by skin 0.7 liter from sweat. As a comparison the volume of sudation of an alive individual in the Tropics east is of 4 liters per day and much more for those, which here or elsewhere, make intense efforts. 0.7 liter per day represents 21 liters per month, 252 liters a year. A man, thus, sweats 18 thousands liters during his life and a woman 20 thousands liters. The equivalent of 59 bath-tubs by perspiring.

WALK
— 150,000 kilometers —
We carry out on average 19 thousands steps per day, and an estimated total of 150,000 kilometers of walk on the whole life. That is to say 3.5 times the Earth circumference. Which represents 2 thousands kilometers of walk a year, and 5 to 6 kilometers per day.

INTENSE EFFORTS
— 30 000 cardiac pulsations to run a marathon —

• The heart
Whereas at rest it beats at 60/65 per minute and that at the time of the daily occupations it beats to 70/75, the heart can pack with 200 pulsations per minute at the time of an effort. An athlete running one 10,000 meters in 30 minutes makes his heart beat 6 000 times, instead of 1 800 times if he had remained in bed for the same length of time. That is to say 4,200 pulsations moreover. One (good) marathon runner, achieving the 42 kilometers in 2:30, records 30,000 palpitations, instead of 9,000 if he had remained lying down, that is to say 21,000 additional pulsations on the same period of time.
Solicited, the heart which is a muscle becomes larger: if the normal organ is the size of a fist (750 Cm3), those of certain cyclists almost reach the size of two fists coupled (1 250 Cm3).
The volumes of blood pumped by the heart according to whether it beats at rest or at the time of an effort vary the simple one with the sextuple : 6 liters per minute at rest, for 40 liters per minute during intense efforts. Thus, the volume propelled in the arteries passes it from 1 liter for one 10 seconds period of calm, with a flow of 6.6 liters for a runner of 100 meters in full sprint. For the marathon runner, according to whether he remains lying down during 2 hours and 30 minutes or he traverses his 42 kilometers, its volume of pumped blood is respectively of 900 liters and 6 000 liters. That is to say a variation of 5 000 liters. Thus, the heart of an individual having slept 2:30 pumps the volume of a tank of 1 meter diameter on a height of 1.20 meter, and the one of an athlete having run a marathon the volume of the same tank of 1 meter diameter but this time culminating to the height of the 3rd floor of a building.

• Breathing
The number of respiratory movements which is of 15 times per minute for an adult at rest, passes to 40 times during the intense efforts. A marathon runner running 42 kilometers in 2:30 breathes 6,000 times, whereas he would do it only 2,200 times while remaining inactive. That is to say 3,800 movements moreover. The quantity of ventilated air passes 8.5 liters per minute in ordinary time, to 200 liters per minute during intense efforts (1). Thus, this same marathon runner who, during a rest of 2:30, needs 1,300 liters of air to breathe, sees his lungs being blown to break down 30,000 liters of air during the time of the competition. To color, that represents, in the first case, the volume of a balloon of goldbeater's skin in the shape of roll of 1 meter diameter on a height of 1.70 meter; and in the second case, a balloon of goldbeater's skin of 1 meter diameter on a height equivalent on the 15th floor of a building.

• The temperature and sudation
Providing muscular prolonged efforts can involve a rise of the temperature until 40°C. It causes perspiration. Whereas an adult being occupied with his daily occupations eliminates 0.7 liter of sweat, a man providing intense efforts, a minor for example, can sweat up to 10 liters. So that when most of us exude 14 liters during a month of work, the minor which goes to coal evacuates, him, 200 liters. Maybe, 3 times its weight, if it weighs 70 kilos.

(1) Breathings are deeper

Contact Mentions légales | Legal Notice Administration