logo animé

LE SOMMEIL

25 années à dormir


Indispensable à l'organisme pour la récupération de la fatigue due au fonctionnement du corps et pour le repos complet du système nerveux, le sommeil est fractionné en deux parties : le sommeil lent et le sommeil paradoxal.

Le sommeil lent se caractérise par le ralentissement du cœur, la baisse de la tension artérielle, la diminution de la fréquence respiratoire mais l'augmentation de son amplitude, l'immobilité des yeux. Chaque soir, nous commençons notre nuit par 90 minutes de sommeil lent.

Puis nous passons en sommeil paradoxal durant 15 minutes pendant lesquelles nous dormons bel et bien, mais avec une activité cérébrale identique à celle du sujet éveillé (d'où ce terme de sommeil paradoxal). Les yeux bougent sous les paupières closes, des secousses animent les petits muscles du visage et des doigts, le pouls demeure ralenti et la tension artérielle abaissée, mais avec de brusques variations, la fréquence respiratoire est irrégulière, le débit sanguin central augmente, le pénis et le clitoris sont en érection. C'est au cours du sommeil paradoxal que nous rêvons.

Les cycles de sommeil lent et de sommeil paradoxal (4 à 5 par nuit) se succèdent pendant la durée totale du sommeil.

Chez l'adulte, le sommeil lent représente environ 80 % de la durée totale du sommeil et le sommeil paradoxal 20 %.

Nous effectuons en moyenne 30 changements de positions par nuit avec des durées de 14 minutes pour chacune.

À raison de 8 heures par nuit, l'être humain dort-il 240 heures par mois, 2 880 heures par an, ce qui équivaut à 120 jours.

Sur l'espace d'une vie, un homme passe donc 8 640 jours au lit et une femme 9 600 jours ; soit 24 ans pour l'homme et 27 ans pour la femme.

THE SLEEP

25 years to sleep


Essential to the organism for the recovery of tiredness due to the operation of the body and for the complete rest of the nervous system, the sleep is split in two parts: the slow sleep and the paradoxical sleep.

The slow sleep is characterized by the deceleration of the heart, the fall of the blood-pressure, the reduction in the respiratory frequency but the increase in its amplitude, the immobility of the eyes. Each evening, we begin our night per 90 minutes of slow sleep.

Then we pass in paradoxical sleep during 15 minutes during which indeed we sleep, but with a cerebral activity identical to that of the waked up subject (from where this term of paradoxical sleep). The eyes move under the closed eyelids, small jolts animate the small muscles of the face and of the fingers, the pulse remains slowed down and the blood-pressure low, but with abrupt variations, the respiratory frequency is irregular, the central blood flow increases, the penis and the clitoris are in erection. It is during the paradoxical sleep that we dream.

The cycles of slow sleep and paradoxical sleep (4 to 5 per night) follow one another for the total length of time of the sleep.

For the adult, the slow sleep represents approximately 80 % of the total duration of the sleep and the paradoxical sleep 20 %.

We carry out on average 30 changes of positions per night with some 14 minutes durations for each one.

At a rate of 8 hours per night, the human being sleeps 240 hours per month, 2 880 hours a year, which is equivalent to 120 days.

On the space of a life, a man thus spends 8 640 days to the bed and a woman 9 600 days; that is to say 24 years for the man and 27 years for the woman.

Contact Mentions légales | Legal Notice Administration